Eco-friendly,  Zéro déchet

10 gestes faciles vers une transition zéro déchet

Avec quelques gestes simples, il est facile de réduire une partie de nos déchets et de limiter leur production en faveur de l’environnement. Dans ce nouvel article, je vous propose 10 gestes zéro déchet pour remplacer le jetable par le durable et repenser nos modes de consommation.

  1. Emporter des paniers, sacs réutilisables, totes bag pour faire ses achats :  

    Avec l’interdiction de distribuer des sacs plastique aux caisses depuis plus de trois ans maintenant, nous avons pris l’habitude de prendre des sacs pour aller faire des courses au supermarché. Pourquoi ne pas faire de même avec les fruits et légumes, médicaments, vêtements et plus largement tous les achats du quotidien ? On refuse par exemple le sac que nous propose notre pharmacien pour notre boite d’aspirine. 

     

  1. Acheter en vrac : 

    L’emballage d’un produit représente environ 15% de son prix de vente, emballage qui va finir à la poubelle et qui est potentiellement non recyclable. Les solutions pour acheter en vrac sont en pleine expansion et ne manquent plus : les grandes surfaces proposent de plus en plus de bacs à vrac. Mieux, on se tourne vers les magasins bio (biocoop, bio c bon…) les marchés locauxles épiceries (le local, la recharge pour les bordelais) ou encore le direct producteur

     

  1. Remplacer les solutions jetables de sa cuisine et salle de bain (sopalin, éponge, cotons de tige, lingettes…) : 

    La loi sur l’interdiction de la vente du plastique jetable  prendra effet en 2020, elle concerne notamment les pailles et les touillettes. Ce qui est selon moi bien trop peu, sachant que les alternatives ne manquent pas pour dire non aux produits à usage unique. On peut remplacer nos éponges par des tawashi, notre sopalin par des lingettes lavables, nos cotons de tige par un oriculi, nos cotons et lingettes démaquillantes par des cotons lavables par exemple. Toutes ces solutions zéro déchet sont peu chères et permettent de réaliser d’énormes économies sur le long terme. 

     

  1. Adopter une gourde :

    Chaque année, 500 milliards de bouteilles en plastiques sont vendues dans le monde. Beaucoup d’entre elles ne sont pas recyclées à tel point qu’en 2050 il y a aura plus de plastique que de poissons dans les océans. Pour y remédier, on choisi un contenant zéro déchet (gourde, tasse, ecocup, mason jar..). On pense à l’avoir toujours sur soi, pour rester hydraté et ne pas acheter une bouteille d’eau à usage unique. Si l’idée de boire de l’eau du robinet ne nous plait pas, on peut acheter un filtre ou du charbon qui neutralisera le calcaire et rendra son goût plus agréable.

     

  1. Utiliser une cup menstruelle ou des protections hygiéniques lavables : 

    Tous les ans plus de 45 milliards de serviettes et tampons sont jetés dans le monde. Il faut environ 500 ans à ces produits pour se dégrader soit autant qu’une bouteille en plastique. Terrible constat lorsque l’on sait que les protections hygiéniques jetables ne sont pas non plus dénuées de composants douteux. Solution : on opte pour des serviettes hygiéniques lavables ou une cup. 

     

  1. Se tourner vers la cosmétique responsable :

    Certes il est plaisant de prendre une bonne douche accompagnée de notre gel douche moussant qui sent bon la fleur de tiaré (chimique). Seulement, quand on regarde de plus près la composition, cela donne juste envie de pleurer. De plus, dans nos produits cosmétiques il peut y avoir des composants nocifs pour l’environnement, connus pour leur mauvaise biodégrabilité. Les cosmétiques solides par exemple (shampoing, dentifrice, savons, déodorant…) n’ont pas besoin d’emballages et sont généralement plus clean. Je vous recommande l’application Inci beauty qui permet de décrypter les compositions de nos produits.

     

  1. Fabriquer ses produits ménager maison :

    On dit non aux produits chimiques dont les composants et les contenants finissent dans les océans. De l’eau, du bicarbonate de soude et du vinaigre blanc suffisent généralement pour nettoyer toutes les surfaces.  Le plus : on ajoute des peaux d’agrumes dans le vinaigre blanc et on le laisse macérer plusieurs jours. Odeur acidulée garantie ! Par ailleurs, beaucoup de tutos zéro déchet existent pour fabriquer seul sa lessive ou encore ses pastilles pour le lave vaisselle. Je vous recommande ceux de la blogueuse Peau Neuve

     

  1. Penser achats utiles et durables, de seconde main (vinted, friperies, brocantes, mode éthique…) : 

    On évite d’acheter des vêtements dans les enseignes de fast fashion, néfastes pour ceux qui les produisent et l’environnement (je vous recommande au passage le reportage « The True Cost » sur Netflix). On privilégie les friperies, et des applications comme vinted qui favorisent l’économie circulaire et nous permettent de faire des économies tout court. On répare dans la mesure du possible un objet lorsque celui est abimé ou cassé au lieu de le jeter.

     

  1. Coller un stop pub sur sa boite aux lettres, recevoir ses factures en ligne, n’imprimer que les documents nécéssaires, recevoir ses tickets de caisse par mail : 

    L’enseigne biologique « bio c bon » où j’ai l’habitude de faire mes courses, propose aux détenteurs de la carte fidélité de leur envoyer un ticket de caisse sur leur boite mail. Pratique : cela gaspille moins de papier et permet de ne pas avoir un énième ticket dans son portefeuille. On n’oublie pas de supprimer le mail par la suite.

     

  1. Devenir « minimaliste » :

    Cette dixième idée reprend de manière globale toutes les précédentes. Le minimalisme c’est avant tout la réduction de notre consommation. On réfléchit et on se questionne sur notre manière de consommer, on essaye d’acheter moins mais mieux, de meilleure qualité. On refuse le superflu et on se demande si on a vraiment besoin du dernier objet à la mode alors que celui que l’on a déjà fonctionne encore très bien… Notre portefeuille s’en porte mieux et nous aussi ! 

     

Pour info, je n’applique pas à la lettre toutes les idées que je propose dans cet article. Le zéro déchet à 100% n’existe pas (ou est très difficile en tout cas). Changer ses habitudes prend du temps, on avance petit à petit. Il ne faut surtout pas se mettre la pression ou culpabiliser mais faire de son mieux, selon ses possibilités, ses convictions, ses envies… A l’échelle individuelle nous ne pesons pas lourd dans la production des déchets, ce sont aux grands groupes de se remettre en question. Cependant il ne faut pas oublier que nous avons une arme : notre portefeuille. 
 

J’espère que cet article vous plait et vous a inspiré quelques idées, peut être quelques rappels d’actions et de gestes éco-responsables à adopter. 

Dîtes moi si ce sujet vous parle ? Faites-vous attention à la manière dont vous consommez ? Quelles sont vos actions zéro déchet ?  

A bientôt, 

marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *